le syndrome de l'intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable

Hello,

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet important. Il s’agit d’un sujet qui me tient à cœur même si je ne suis pas directement touché et qui me semble important.

Le syndrome de l’intestin irritable (SII)

Alors je te le dis de suite, je ne suis pas médecin. Mais j’avais envie de t’en parler pour plusieurs raisons.

  • Cette maladie n’est pas hyper connue.
  • On commence à entendre parler mais est ce assez ?
  • Je connais quelqu’un qui vit chaque jour avec et j’ai envie que l’on en parle un peu plus…

Le SII, qu’est ce que s’est ?

Pour parler du SII on utilise trois noms (l’un d’entre eux te parlera peut être) :

  • le syndrome de l’intestin irritable ( donc)
  • le syndrome du colon irritable
  • la colopathie fonctionnelle

Il s’agit d’un trouble du système digestif qui se caractérise par des violents maux de ventre et parfois des malaises.

Pour connaître ( comme je te le disais plus haut) une personne qui en souffre, je trouve que cette définition trouvée lors des mes recherches est assez simpliste. Ce n’est que mon avis mais je tenais à te le dire.

Le mécanisme exacte de la maladie n’est pas encore connue. On ne sait pas véritablement qu’elles en sont les causes. On en retiens deux pour le moment, la cause psychologique et celle infectieuse.

La colopathie fonctionnelle agit principalement sur la vitesse de passage des aliments dans le gros intestin. Cela influe directement sur les symptômes de la personne atteinte.

Le passage est trop rapide… Cela provoque des diarrhée et à l’inverse si tout le processus est trop lent alors le malade sera constipé.

Je ne te parle même pas des douleurs et désagréments qui vont avec…

Le SII touche-t-il tout le monde ?

Le syndrome du colon irritable touche le plus souvent les pays en voie de développement ( 30 à 40% de la population) mais est aussi présent dans les pays dit développer à un taux plus faible de 6 à 20% selon les pays. Il faut savoir que les femmes sont plus touchées par le SII que les hommes, inégalité homme/femme… Même la nature s’y met ! Quelque soit l’age, même s’il semblerait que les symptômes arrivent généralement vers la fin de l’adolescence.

Le diagnostique…

Je te l’ai dit plus haut, c’est une maladie encore peu connue. Parfois on ne parle même pas de maladie. D’ailleurs tout est dans le nom puisque nous parlons de syndrome.

Contrairement à la maladie de Crohn, il n’y a pas de modification biologique quand le malade est atteint de SII. Pas d’inflammation ni de détérioration des tissus et muqueuses, c’est d’ailleurs pour cela que l’on parle de trouble, dysfonctionnement ou syndrome.

Il n’y a donc, pas encore, d’examen clinique pouvant le détecter. Tout se joue sur un questionnaire médical, le médecin pose des questions sur le ressenti, les synptomes et doit se référer à une grille d’interprétation.

Il faudra, par conséquent, trouver LE médecin qui sera à notre écoute et qui prendra le temps de comprendre réellement ce qu’il en est… Pas simple cette histoire.

Tu te doute bien, que si je t’ai parlé de mon amie atteinte de cette colopathie fonctionnelle c’est que j’ai eu envie de lui donner la parole. Je lui ai demandé si elle était d’accord pour répondre à quelques une de mes questions. J’avais envie de mettre en lumière son histoire et son ressenti face à cette maladie. Autant parler du SII me semble important, autant parler des personnes atteintes de ce trouble me semble primordial.

Comment définirais-tu ta maladie ?

Alors ma maladie je la nomme tout simplement « colopathie fonctionnelle » mais maintenant on entend plus parler du syndrome de l’intestin irritable. Mais pour aller plus vite souvent et par pudeur je la nomme « ma maladie » et je parle de mon côlon…

Pour moi c’est une maladie handicapante même si elle ne se voit pas et je ne le fait pas voir non plus.

Quels ont été tes symptômes ?

Je doit souffrir de ce syndrome depuis mes 17 ans, mon ventre a commencé à gonfler et je souffrais plus de constipation.

Comment et quand a-t-on poser le diagnostique ? Comment as tu réagis ?

J’ai été voir des gastro-entérologue à Angers et Nantes mais à part des régimes alimentaires on n’a pas mis de mots sur ce que j’avais et encore moins voulu me faire de coloscopie…

Puis je suis arrivée en région parisienne et là un médecin (femme) a pris mon mal plus au sérieux et m’a adressé à un gastro-entérologue qui lui enfin m’as un peu plus comprise et donné rendez-vous pour une coloscopie… Suis sortie en larmes de ce RDV! Enfin on m’écoutais! Mais bon malheureusement (et heureusement) les examens n’ont rien décelés!

Comment gère tu au quotidien ? Il y a des traitements mis en place , dans ton cas ?

On m’a proposé tellement de traitement qui m’ont ruinée ds tout les sens du terme puis au début tu n’est pas comprise et même encore… tout ça serait uniquement dans la tête! Sauf que la vérité est toutes autres… et on est de plus en plus à souffrir de cette maladie! Après chaque cas est différent…

Moi j’ai « la gastro » H24, je passe mes pauses aux toilettes, j’ai une lourdeur souvent au bas du ventre, un ventre de femmes enceintes et qui ne dégonfle quasiment plus jamais, une asthénie (fatigue continue) des phases de dépression… enfin bref cette maladie me bouffe la vie!

Mais malgré çà j’essaye de ne pas le faire voir… Il y a que ma mère qui me voit vraiment craqué sinon je garde pour moi et je pleure toute seule, chez moi le soir quand je suis dans des crises plus importantes…

Certes le moral y est pour beaucoup, l’intestin est notre deuxième cerveau mais il y a d’autres facteurs à prendre en compte comme l’environnement!

Après je teste maintenant uniquement des choses naturelles, je mens à mes médecins quand ils me demandent si j’ai pris leur traitement que je n’ai même pas pris la peine d’aller chercher à la pharmacie! Puis bien évidemment l’alimentation est petit a petit modifié… Mais j’arrive pas encore a me restreindre sur tout! Puis de toute façon c’est un cercle vicieux… je suis gourmande et quand je suis déprimé bah forcément je compense avec la nourriture! Je compense surtout mon manque affectif…

Je remercie, ma collègue/amie pour son témoignage. Il y a une question que je lui avais posé à laquelle elle n’a pas répondu. Cette question était :

Quel message aimerais tu faire passer ?

En lisant ses réponses, je crois que cette question n’avait pas lieu d’être. Son témoignage face à ce trouble (comme disent les médecins) est pour moi criant de vérité. Quand on la voit on ne se doute pas de ce qu’elle vit et de ce qu’elle traverse. Je sais de quoi je parle, c’est une collègue, nous avons été en formation ensemble et je peux te jurer que je ne l’ai jamais vu se plaindre.

Pas une fois !

Elle fait preuve d’une force au quotidien qui me laisse admirative. Et je ne te parle même pas de son courage. Travailler et vivre dans un environnement qui ne l’aide pas à aller mieux (région parisienne reine du stress bonjour!) sont autant de facteurs qui peuvent aggraver sa maladie mais elle se bat, continu et essaye aussi de partir de la région,on ne va pas se mentir.

Elle a aussi été interviewer par France 5 pour le magazine Enquête de santé, les super pouvoirs de l’intestin ( je te mets le lien de la vidéo sur YouTube ici si tu veux aller le voir) et je me souviens avoir eu les larmes aux yeux en regardant son témoignage. Même en sachant ce qu’elle vivait, je ne me rendais pas compte de ce qu’elle traversait réellement. Ma maman qui regardait avec moi le reportage m’a dit de la féliciter pour sa force, son courage. Je le lui ai dit par message mais j’ai eu tout de suite envie de faire cet article. Pour moi, lui poser des questions, faire mes recherches et écrire le résultat de tout cela, est la meilleure façon de la féliciter et de lui exprimer tout mon soutien et toute mon admiration.

J’espère de tout cœur, que ce post t’aura plu et que tu en aura appris un peu plus sur ce syndrome/trouble ou maladie.

Je te souhaite le meilleur et te dis a très vite

Amicalement

Jo logo de choses et dautres


Sources et si tu veux en savoir plus :

4 comments
  1. Et bien, j’en aurais appris des choses ce matin, je connais ce syndrome de nom, et je t’avoue que je pensais que c’était juste des petits problèmes de digestion comme je peux avoir de temps mais un peu plus souvent et que ça pouvait se régler tout simplement par une bonne alimentation ! Honte à moi… 🙊 c’est vraiment hyper complexe en fait, et carrément handicapant… Merci à ton amie pour ce témoignage et merci d’avoir partagé ça avec nous, c’est important ! Tu peux être fière de ton article, il est super intéressant !

    Bisous bisous

    1. Merci de ton commentaire
      Je trouve que l’on est pas encore assez informé sur ces troubles car il y en a d’autres et malheureusement ce n’est pas reconnu comme une maladie!
      Je n’arrête pas de la remercier hihi
      Je trouve qu’elle a une force incroyable
      Merci encore
      Bisous

  2. Bonjour,
    Tres bon article.
    J avais l impression de lire mon histoire / ma vie.
    J espere que ce syndrome sera reconnu. C est un combat de tous les jours
    Courage a tous ceux/celles qui en souffrent
    Bonne journee

    1. Merci beaucoup 😊
      J’espère sincèrement que ce sera reconnu comme une vraie maladie quand je vois le combat que mène toutes personnes qui en sont atteintes.
      Je t’envoie plein d’ondes positives en espérant que tout aille pour le mieux pour toi malgré ce lourd combat
      Belle journée
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *